Bénédiction nuptiale

Chez les protestants, le “sacrement du mariage” n’existe pas. La raison en est qu’on ne trouve nulle part dans la Bible d’exhortation du Christ à se marier. Le mariage reste la décision d’un homme et d’une femme libres et responsables. Vivre en couple sans être mariés n’est donc pas un péché.

En revanche, nous affirmons que le mariage représente un engagement particulier : inscrire le désir et l’amour dans la fidélité, s’engager l’un pour l’autre dans la durée, en se promettant d’être ensemble dans les bons comme dans les mauvais jours. En se promettant l’un à l’autre fidélité, les époux témoignent de leur volonté de construire une histoire commune et d’avancer côte-à-côte dans la vie. En ce sens, la relation conjugale est un symbole de la relation que Dieu a nouée avec toute l’humanité en Jésus-Christ : de même que les époux font alliance l’un avec l’autre, de même Dieu fait alliance avec les humains. Dieu accompagne les couples qui se placent sous son regard : il devient le témoin, le garant de cette alliance conclue par les époux. L’Eglise protestante ne “marie” donc pas : elle témoigne de la bénédiction de Dieu auprès d’un couple déjà marié.

Mais qu’est-ce que la bénédiction d’un couple à l’occasion de son mariage pour l’Eglise protestante ? Par la bénédiction, Dieu offre sa présence à ceux qui la reçoivent ; ils peuvent exprimer leur reconnaissance en y répondant de manière concrète dans leur vie. Le couple qui reçoit la bénédiction dans la foi est invité à s’engager en relation à Dieu pour construire ensemble son existence pour son bonheur et celui des autres. Dieu aime chaque personne de manière unique et lui donne la capacité d’aimer à son tour. Ainsi, nous croyons que Dieu participe à la relation d’amour qui se développe entre deux êtres.

Le culte de bénédiction d’un couple est, comme tout culte, un acte public et en aucun cas une “cérémonie privée”. Le culte n’est ni un vague saupoudrage religieux, ni un rituel folklorique, ni un cérémonial décoratif, ni une manifestation “à la carte”, encore moins une étape obligée pour “faire plaisir à la famille” : il est une démarche spirituelle sérieuse qui demande un engagement clair et profond de la part du couple ! Ce qui se passe à l’Eglise dépasse la simple conformité à la tradition. Il s’agit principalement, pour le couple, d’affirmer qu’il souhaite vivre cette aventure du couple en présence de Dieu. Ce qui caractérise la cérémonie protestante de bénédiction d’un couple, c’est l’accent porté sur la Bible. Nous croyons que le partage de paroles de la Bible au sein du couple peut l’aider à construire son amour de manière toujours plus profonde et renouvelée. Avec le don de la Bible par la communauté, le couple est envoyé vers la vie dans le monde accompagné d’une parole qui lui sera une aide, un lieu de ressourcement et d’approfondissement. L’amour de Dieu, dont Jésus-Christ a été le vrai témoin, accompagne tous les moments de la vie du couple qui pourra trouver, dans l’Eglise protestante, une communauté de soutien ouverte, accueillante et respectueuse.

La vie réserve parfois des (mauvaises) surprises… Parce qu’elle admet la possibilité de l’échec, et parce qu’elle reconnaît la possibilité de la deuxième chance, l’Eglise protestante accueille les couples divorcés remariés. Les protestants n’encouragent pas le divorce, mais sont pour le remariage.
Si l’un des deux conjoints n’est pas protestant (chrétien d’une autre confession, croyant d’une autre religion, agnostique, athée…), cela ne pose en principe pas de problème. Il suffit que chacun des deux conjoints s’engage dans la préparation du culte avec sérieux et sincérité, en ayant conscience des enjeux, dans un esprit de curiosité, d’ouverture et de dialogue. Il n’est pas demandé au conjoint non-chrétien de se convertir. Il n’est pas non plus demandé au conjoint chrétien non-protestant de devenir protestant. Si le couple le souhaite, la présence et la participation d’un ministre de l’autre Eglise est possible. Il n’existe pas à ce jour de “cérémonie oecuménique” : dans le cas, par exemple, d’un couple “protestant-catholique”, on s’orientera, en fonction du choix du couple, soit vers un culte protestant avec participation d’un prêtre, soit vers un office catholique avec participation du pasteur.

Notre Union d’Eglises propose régulièrement une journée de préparation à la vie de couple et au mariage. Organisée par le service de la pastorale conjugale et familiale, c’est l’occasion de rencontrer d’autres couples qui ont l’intention de se marier. Notre paroisse encourage vivement la participation à ces journées.

Si vous avez un projet de mariage et que vous envisagez d’en demander la bénédiction auprès de la paroisse, prenez contact avec le pasteur au moins 6 mois avant. Ce délai pour en garantir une préparation sérieuse et respectueuse.

Lire aussi :
“Ce que nous croyons : vivre à deux” (brochure UEPAL)
“Le mariage, pourquoi ?” : document rédigé par Théo Pfrimmer et édité par la Commission de formation biblique et théologique de l’Église de la Confession d’Augsbourg d’Alsace et de Lorraine et de l’Eglise Réformée d’Alsace et de Lorraine pour aider à faire découvrir les convictions de la foi protestante.

Dernière mise à jour : 30/12/2020 10:11:30