Protestantisme(s)

Les six affirmations que vous allez lire peuvent facilement être retenues. Elles disent bien ce qu'est le protestantisme. Il ne s'agit pas d'une déclaration officielle, leur origine est incertaine, mais elles expriment à la manière de slogans ce que nous croyons.

A Dieu seul la gloire
Rien n'est sacré, divin ou absolu en dehors de Dieu. Les Protestants sont vigilants envers tout parti, valeur, idéologie ou entreprise humaine prétendant revêtir un caractère intangible, absolu ou universel. Parce que Dieu est un Dieu de liberté, les protestants sont favorables à un système social qui respecte la pluralité et la liberté des consciences.
 
La grâce seule
La valeur d'une personne ne dépend ni de ses qualités, ni de son mérite, ni de son statut social, mais de l'amour gratuit de Dieu qui confère à chaque être humain un prix inestimable. L'homme n'a donc pas besoin de mériter son salut. Dieu lui fait grâce, sans condition. Cette confiance de Dieu le rend responsable. Ainsi aimé, l'homme est apte à aimer son prochain.
 
La foi seule
La foi naît de la rencontre personnelle de l'être humain avec Dieu. Elle est la réponse confiante à son amour, mise en pratique à chaque instant de la vie. 

La Bible seule
Pour nourrir sa foi et la mettre en pratique, le protestant s'appuie sur la seule autorité de la Parole de Dieu dont la Bible témoigne. Pour lui, la Bible exprime la Parole de Dieu, transmise par des hommes et reconnue dans la foi.

Le sacerdoce universel
L'Eglise est l'assemblée des croyants où l'Evangile est annoncé et les sacrements célébrés. Tous les baptisés sont responsables et ont part au “sacerdoce universel”, par leur engagement personnel et le témoignage qu'ils rendent à l'Evangile.

Des Eglises toujours à réformer.
La réalité de l'Eglise dépasse son cadre institutionnel. Celui-ci ne relève que de l'organisation humaine. Pour être toujours mieux au service de l'Evangile, les Eglises doivent être réformées sans cesse, sans pour autant chercher à uniformiser leurs structures et leurs rites. Communautés humaines, les Eglises se doivent d'évoluer sans cesse au rythme de l'humanité.